Interview : Ellho, auteur du roman Mirifique

Dernière mise à jour : 6 oct. 2021

Propos recueillis par Anusha Rung


Interview d'Ellho, auteur du roman Mirifique (Les Éditions Sydney Laurent, 2021, 221 p.). Originaire de Mers-les-Bains, dans le département de la Somme (France), Ellho est passé d'une carrière en informatique à celle d'écrivain. Mirifique, son premier roman, fait partie d'une trilogie dont les deux prochains tomes sont en cours de création.

Qu’est-ce qui vous a inspiré à écrire Mirifique? Depuis quelque temps, je cherchais à coucher sur le papier une histoire fantastique pour évoquer notre société. Un matin, je me suis réveillé avec l’idée en tête après avoir rêvé d’un monde magnifique ou plutôt mirifique. De suite, je me suis empressé de noter le plan et j’ai ensuite développé l’histoire et les personnages. Pourquoi avoir choisi l’Écosse comme décor pour votre roman? L’Écosse est un pays que j’aime depuis mon adolescence. J’y suis allé avec le programme de correspondance du collège et j’ai rencontré des gens sympathiques et accueillants. De plus, les paysages sont magnifiques et l’ambiance quasi mystique est inspirante pour l’écriture d’un roman. Le cadre me semblait parfait pour amorcer l’histoire des quatre explorateurs. Si vous étiez un personnage de Mirifique, quel serait votre univers idéal? Sans nul doute, je serais Edan, à qui j’ai d’ailleurs donné une partie de mon enfance. Eternity, son monde, est celui dont j’ai rêvé et qui me paraît idéal. Cet univers a été le plus facile à décrire et m’a permis de parler de sujets qui me tiennent à cœur.

Est-ce que certains thèmes abordés dans Mirifique sont particulièrement importants à vos yeux? L’égalité, l’acceptation des autres tels qu’ils sont, l’amitié, l’humour, l’identité de genre, le revenu universel, la notion du travail, l’écologie… En fait, tous les thèmes sociétaux que j’aborde sont importants à mes yeux. La musique joue un rôle important dans Mirifique, surtout pour Madison, un des personnages principaux. Comment avez-vous choisi la « bande sonore » du livre? Je suis audiophile depuis mon enfance, j’aime plusieurs styles de musique et je désirais recréer une ambiance sonore dans Mirifique. J’ai doté Madison d’une grande connaissance dans ce domaine, ce qui m’a permis d’inclure des titres que j’apprécie grandement et qui, à mon avis, collaient bien aux situations. Quelles sont pour vous les conditions idéales d’écriture?

J’écris surtout la nuit, avec des écouteurs dans les oreilles, parfois je suis interrompu par Lotus, mon chat. Pour Mirifique, j’ai essentiellement écouté les mêmes morceaux. Tout dépendait de la situation que j’étais en train de narrer. Par exemple, pour les derniers chapitres, j’ai surtout écouté le Requiem de Mozart. Pour tous les passages avec Madison, il s’agissait plutôt de RnB, comme Toni Braxton, Michael Jackson, ou de pop comme Coldplay, London Grammar, Cigarette After Sex.

Une citation d’un auteur ou d’une autrice qui vous inspire? « Aimer, c’est se surpasser » d’Oscar Wilde dans Le portrait de Dorian Gray.


Pour en savoir plus sur Ellho et Mirifique, rendez-vous sur ellho.net.

À lire aussi : notre avis de lecture sur Mirifique et l'article d'Ellho sur le revenu universel.


Résumé :

Quatre vingtenaires, aux caractères très différents, mais à l’amitié indéfectible, découvrent le temps d’un week-end en Écosse, « Mirifique », une machine extraordinaire inventée par Darchir Stein et Herbert James Wall en 2058.

À quoi sert cette étrange machine ?

Suivez Madison Kinnear, la rouquine à la langue bien pendue, Krystal Hay, la femme fatale, le sage Edan Smith et Damian Gunn, l’impétueux séducteur, dans leurs aventures aux multiples rebondissements.


105 vues0 commentaire