Service presse : Cloporte cherche prince d'Edma Calmet

Dernière mise à jour : 20 oct. 2021

Anusha Rung

Merci à l'auteure, Edma Calmet, de m’avoir permis de découvrir son roman en échange d’un avis honnête.


Cloporte cherche prince (paru aux Éditions Sydney Laurent en 2021) raconte l’histoire de Marie, une femme de cinquante ans qui trouve la force de se séparer de son mari violent, avec qui elle a passé plus de vingt ans, et dont elle a eu deux enfants, aujourd’hui adultes.


Loin des mélodrames et de la victimisation, l’auteure nous livre dans ce court roman le récit de la protagoniste, de l’enfance à la maturité, en décortiquant chaque événement, chaque incident qui ont pu la mener à sa situation de femme battue. Nous suivons son enfance heureuse, mais gâchée par un sexisme insidieux qui la laisse sans défense face à un parent aux mains baladeuses (une situation malheureusement tellement répandue), ses premières découvertes amoureuses, son voyage au Québec qui marquera un tournant dans sa vie…


L’auteure a le don de nous faire vibrer avec son personnage, de nous faire ressentir chacune de ses émotions. Elle aborde une question importante : comment une fille indépendante, intelligente, volontaire et pleine de joie de vivre, peut-elle quand même tomber entre les griffes d’un homme violent, qui détruira son estime d’elle-même et sa santé, sur une période de deux décennies ?


La réponse, si complexe, est traitée de manière subtile. Même si c’est souvent le cas, nous n’avons pas ici affaire à une femme qui ne peut fuir de peur de perdre son statut ou son toit, ou qui s’enferme dans un cercle vicieux à cause de son enfance difficile, ou qui est attirée par les hommes agressifs, mais protecteurs, qui lui rappellent son père violent, etc.


La violence conjugale peut se manifester de manière complètement inattendue, sans qu’il y ait de signes précurseurs. Eh oui ! À force d’être traitée comme un paillasson, on peut finir par trouver cela normal, « pas si mauvais, finalement », un peu comme lorsqu’on se laisse maltraiter par son employeur pendant des années. Surtout lorsqu’il s’agit de séances de torture intermittentes, suivies de périodes d’accalmie — un cocktail qui fait perdre tous ses repères à la victime. Le gaslighting dans toute sa splendeur.


Dans un élan de survie, Marie finit par se libérer de ses chaînes. Malgré ses déboires, elle croit encore au prince charmant. Finira-t-elle par le rencontrer ? A-t-elle besoin d’un prince charmant, en réalité, elle qui s’est sauvée elle-même ?


Un roman réfléchi et, contre toute attente, rempli de tendresse, avec comme personnage principal une émouvante jeune fille de cinquante ans, à l’aube d’une nouvelle vie. Merci à l’auteure d’avoir abordé ce sujet si douloureux avec tant de finesse !


Je vous invite chaleureusement à faire connaissance avec Edma Calmet et son univers aux Éditions Sydney Laurent !


Résumé :


Marie est une enfant qui a tout pour être heureuse : une maison, un jardin, des parents aimants.

Mais Marie va être victime des hommes, dès sa plus tendre enfance.


Commence alors sa quête du Prince charmant et sa quête de liberté pour se libérer de son bourreau.

À l’âge adulte, elle est rattrapée par son destin : la violence des hommes.


Cette fois sa vie est en jeu, alors Marie doit fuir. Mais elle n’abandonnera pas pour autant sa quête.


71 vues0 commentaire